20/07/2006

Période de crise

En cette période de crise, il me semble encore une fois plus qu'utile de rappeler à tous les propriétaires d'animaux de compagnie de faire STERILISER leur(s) animal(aux).

 

Pour le moment, dans un refuge brabançon, 18 cages sont occupées par des chatons. 18. Oui, en même temps. En comptant en moyenne 3 chatons par cage (parfois 3, parfois 5 ou même 6), cela fait 72 chatons. Beaucoup meurent. Il fait chaud, ils sont en cage, ils sont avec plein d'autres chatons qui sont peut-être malades.
Rien qu'aujourd'hui, 2 morts.

Et à cause de quoi? Du j'en-foutise, de l'irresponsabilité, de la cruauté de propriétaires de chats, trop égoïstes pour penser aux conséquences de leurs non-actes sur des animaux.

Faites un tour sur internet. Des centaines et des centaines de chatons à donner. Sans compter ceux qui ont été euthanasiés (dans le meilleur des cas par un vrai véto, dans le pire, dans une SPA qui n'a de protectrice que le nom), ceux qui ont été noyés ou claqués sur le sol ou contre un mur.

 

Un chaton, c'est mignon. 72, c'est tout de suite moins drôle. Mais des miliers par an, c'est intenable. Surtout pour eux!

 

Nos copains canins ne sont pas en reste. L'appel des hormones étant aussi fort que chez d'autres espèces, cela provoque des fugues ou des rencontres fortuites qui ont pour conséquence des portées de 4 à 8 chiots. Ces chiots, eux aussi seront soit "euthanasiés" (par les mêmes moyens que les chatons) ou amenés dans un refuge déjà surpeuplés. Et si le propriétaire, par chance ou par dépit, trouve des personne pour adopter quelques boules de poils, ceux-ci ont toutes les chances de se retrouver assez vite en cage de toute façon puisqu'adoptés sur un coup de tête ou sans réfléchir.

 

Ajoutez à cette situation la lâcheté des propriétaires de chiens et chats qui se débarrasent de leur animal pour cause de prise de plaisir à plusieurs centaines de kilomètres, voire quelques miliers.

Que peuvent faire les refuges face à autant de cruauté, de lâcheté?? Dans quelques mois, ça recommence. Et les propriétaires indélicats (c'est un euphémisme!!) iront se procurer un nouvel animal dans un de ces supermarchés de vies à bon marché (de toute façon, on leur fait crédit), ou chez un éleveur ou particulier pour avoir un "chiot tout neuf"...


Bref, assez de blabla.

STERILISEZ VOS CHATS

et si vous souhaitez acquérir un chien ou un chat,

ADOPTEZ DANS UN REFUGE
ou chez un particulier.

22:38 Écrit par Arkana dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

05/07/2006

Et vous bouffez du jambon sans aucun état d'âme...



Non. Cette image n'est pas une exception. Elle est même le reflet de la réalité quotidienne de millions de cochons et de truies, tout cela parce qu'une espèce en plus-que-surnombre a décidé de s'approprier leur chair.

Il n'y a probablement rien de pire que la vie d'un cochon. Animal pourtant hyper sensible à la douleur et extrêmement intelligent.

Pourquoi toutes ces infâmies?
Parce que vous mangez de la viande. Vous mangez leur chair. Sans vous soucier de ce qui s'est passé avant que ce morceau de muscle arrive dans votre assiette.
En vous abreuvant de toutes les sottises et de tous les mensonges que vous servent les associations d'agriculteurs et l'autorité.

A grands renforts de publicités, on vante les qualités des élevages. On fait même visiter des fermes (seulement les petites exploitations, histoire de ne pas faire peur au consommateur). Mais la réalité se trouve là où n ne vous ouvrira jamais les portes. Dans ces méga-exploitations où les animaux sont élevés par milliers, où un animal qui meurt prématurément n'est même pas une perte financière, mais une perte "comptable" (comptabilisées dans la déclaration fiscale).



On tue des animaux parce qu'il y a des gens pour les manger.
Et on les élève et les tue en masse parce qu'il y a une masse d'humains qui mangent de la viande...



Dernièrement, si vous avez un tant soit peu de préoccupations écologiques, sachez que la consommation de viande est responsable de multiples pollutions, dont 10% (oui, 10%) des gaz à effet de serre, ainsi que de la pollution des sols et des nappes phréatiques.

Plus de renseignement sur le traitement des animaux destinés à la consommation :
http://www.pmaf.org

01:34 Écrit par Arkana | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |